...
...

vendredi 7 décembre 2012

San Antonio - Texas - Mouvement de Résistance à la Carte Étudiante RFID sur les Campus.

video
(trad. Mala)
Une rébellion se développe au Texas contre un plan fait par un district scolaire à San Antonio ordonnant aux étudiants de porter des puces RFID. Ce plan permettrait de surveiller l'emplacement exact et les activités de tous les élèves en tout temps.
Katie Deolloz, membre du 'Consumers Against Supermarket Privacy Invasion and Numbering', a dit à WND aujourd'hui, que les parents et les étudiants du 'San Antonio Independent School District Northside' se sont confrontés à la commission scolaire, hier soir, en exposant leurs préoccupations "clairement et avec passion"au sujet de la vie privée et autres questions .
Les fonctionnaires des districts scolaires n'ont pas répondus, à une demande de WND pour commenter, mais la fureur en développement intervient quelques jours seulement après une coalition des droits civils et des organisations de confidentialité qui ont déclarées publiquement leur opposition au «spychipping" des élèves.
Un "livre blanc" des groupes, y compris the American Civil Liberties Union, Electronic Frontier Foundation, Big Brother Watch, Citizens’ Council for Health Freedom, Constitutional Alliance, Freedom Force International, Friends of Privacy USA, the Identity Project and Privacy Activism dit qu'aucun étudiants ne devraient être soumis à ce "programme de broyage" "sauf s'il y a suffisamment de preuves de son innocuité et de son efficacité."
«Les enfants ne devraient jamais être utilisés comme sujets d'essais pour la technologie, quel que soit leurs statuts social-économique. Si les écoles choisissent d'aller de l'avant sans une information complète et sont prêts à accepter la responsabilité associée, ils doivent avoir des dispositions mises en place pour respecter les principes de pratiques équitables et respecter les individus et leurs droits d'opter sur la base de leurs objections de conscience et de leur religion », indique le communiqué.
Selon le journal, le suivi RFID est déshumanisant, car ils peuvent «surveiller combien de temps un étudiant ou un enseignant passe dans les toilettes."
Leur plan prévoit également de violer la liberté d'expression et d'association, puisque la présence d'un dispositif de localisation »pourrait dissuader les individus d'exercer leurs droits à la liberté de pensée, de parole et d'association. Par exemple, les élèves pourraient éviter de demander conseil lorsqu'ils savent que leurs étiquettes RFID permettra de documenter leur présence à des endroits comme les bureaux du conseiller et des gents-ressources de l'École. "
Elle a fait valoir que la technologie est également contraire à la liberté religieuse et pourrait faire l'objet d'une utilisation non autorisée.
"Alors que les systèmes RFID peuvent être développés pour une utilisation dans une école, les étiquettes RFID peuvent être lues par n'importe qui n'importe où secrètement avec le bon dispositif de lecture. Comme les appareils de lecture RFID fonctionnent en silence, les ondes radio invisibles et les appareils de lectures peuvent être cachés, clandestins, ou d'utilisation non autorisée, rendant presque impossible leurs détections », indique le rapport.
"Un étudiant pourrait être surveillés à distance par une petite amie ou un petit ami jaloux, un stalker, ou un pédophile."
Le plan de San Antonio a été rapporté par Spychips, un site Web géré par Katherine Albrecht expert RFID et Liz McIntyre.
"San Antonio Independent School District Northside, envisage d'intégrer des étiquettes RFID dans les cartes d'identité obligatoires des étudiants. Un district scolaire au Brésil a intégré les balises de suivies sur les uniformes. Dans les deux cas, le but est de garder les étudiants, les enseignants et le personnel sous surveillance constante », indique le rapport.
«La RFID est utilisée pour le suivi des stocks d'usine et pour surveiller les animaux de ferme», a déclaré Albrecht, directrice de CASPIAN et co-auteur de "Spychips." "Les écoles, de tous les lieux, devraient enseigner aux enfants comment participer dans une société libre et démocratique, et non pas les conditionner à suivre comme du bétail. La planification dans les districts d'utiliser la RFID doivent se préparer à un retour de bâton des parents, des manifestations et des actions en justice. "
Selon le journal San Antonio, tous les élèves de John Jay High School et Anson Jones Middle Schoole seraient soumis au micro-pucage.
À cette étape le Supt.(député) Brian Woods a déclaré: «Nous voulons exploiter la puissance des technologie pour rendre les écoles plus sûres, pour savoir où nos étudiants sont tout le temps dans une école, et augmenter les revenus. Les parents s'attendent à ce que ... nous sachions toujours où sont leurs enfants, et cette technologie va nous aider à faire cela. "
Le canal de télévision WOAI rapporte que le porte-parole du district, Pasqual Gonzalez, a déclaré que les deux écoles ont un taux élevé d'absentéisme, et le quartier pourraient gagner 2 millions de dollars en financement de l'État par l'amélioration de la fréquentation.
Toutefois, l'étudiante Andrea Hernandez, avec le soutien de son père, a décidée de contester le plan du quartier. La station rapporte qu'elle a décidée de porter une carte ID (identification-photo) plus ancienne.
"Avec un téléphone intelligent, vous pouvez utiliser l'option d'utiliser votre localisation, mais cela, je ne peux pas l'éteindre," dit-elle.
Des manifestations ont été lancées devant les écoles, et les stations locales font état de la controverse:
Albrecht a dit dans une déclaration aux partisans que la question est maintenant devant le district scolaire, et à ce point, les protestataires sont en attente de la réponse du superintendant.
"Nous n'allons pas abandonner ou céder,» dit-elle.
Source: