...
...

dimanche 16 janvier 2011

L’héritage de Philip Corso



Le 16 juillet 1998, CNI News annonçait la mort du Colonel Corso. On entendit notamment ce commentaire du journaliste et chercheur Michael Lindemann : "Les manuscrits non publiés et les autres informations relatives aux Ovnis laissés par le Colonel Corso seront protégés et mis à disposition en temps utile aux chercheurs et au public." Le fils du Colonel, Philip Corso Jr., ajoutait : "C'est ce pour quoi mon père a vécu."
Près de douze ans plus tard, ces documents viennent d'être publiés sur le site web OpenMinds.tv...
"Dawn of a New Age - L'aube d'une Ere Nouvelle" - les notes originales du Colonel de l'US Army Philip J. Corso - sont disponibles sur notre site – Openminds.tv - depuis le 21 mai 2010. Nous pouvons dès maintenant nous plonger au cœur des activités classifiées et des recherches faites par Corso sur les dossiers de Roswell alors qu'il servait au Pentagone entre 1961 et 1963.
Philip J. Corso Senior est mort en Juillet 1998 à l'âge de 83 ans. Treize ans après sa mort, nous allons enfin pouvoir consulter son manuscrit, qui n'a jamais été publié aux Etats-Unis (seulement en Italie chez Pendragon en 2003). Les personnes intéressées par les Ovnis devront lire ce livre parce qu'il y a énormément d'informations du best-seller "The Day After Roswell" qui ne résistent pas à ce qu'a écrit Corso dans son journal. Philip Corso Jr, entièrement dévoué à assurer l'héritage de son père, décrit le manuscrit dans son discours à l'IUFOC 2007 de Laughlin.
Conference de Corso
Conference de Corso
..."Dawn of a New Age", je n'avais aucunement l'intention de diffuser ce livre. Ceci [tenant un livre] représente la totalité des manuscrits originaux de mon père. Une partie est dactylographiée et l'autre est manuscrite. Ce qu'il contient constitue réellement ses notes originales. Elles sont sans implication Hollywoodienne, et c'est ce que les gens voulaient vraiment. Elles ne doivent pas être modifiées. Mais elles doivent se lire comme un livre, sans rajout. C'est un manuel... Bon, mon père a parcouru "The Day After Roswell" [co-écrit avec William J. Birnes] et il a surligné en jaune tout ce qu'il n'avait jamais dit ou qu'il n'approuvait pas. Il est arrivé à mi-chemin du livre et a du s’arrêter car c'était impossible. Il avait pratiquement noirci chaque page... Ce livre [The Day After Roswell], mon père était vraiment très affecté par tout cela… il n'a pas cherché à le corriger".
Général Trudeau (crédit : US Army)
Arthur Trudeau
En exécutant les ordres du Général Arthur Trudeau au Pentagone, Corso traitait les données techniques et certains des éléments mystérieux provenant de l'engin extraterrestre qui s’était écrasé au début de Juillet 1947, à Roswell au Nouveau Mexique. Corso a également vu des rapports médicaux des autopsies pratiquées sur les corps récupérés sur le site de l'incident.
Selon Corso, il a été déterminé que l'engin était un vaisseau spatial biologique, fonctionnant en symbiose avec un équipage d'EBE (Entités Biologiques Extraterrestres). C'était des robots biologiques créés par génie génétique avancé, des clones conçus pour résister aux conditions extrêmes du voyage dans l'espace. Ces EBE sont en mesure de piloter leur navire spatial grâce à une interface neurale particulière, qui leur permet de se connecter avec le vaisseau, devenant partie intégrante de celui-ci.
Corso raconte qu'il était responsable de l’attribution parcellaire de la technologie alien auprès des nombreux entrepreneurs industriels liés à l'armée des États-Unis. Leurs développements mèneraient à des découvertes telles que les dispositifs de vision nocturne, le laser, la fibre optique, les transistors, et plus encore.
Pouvez vous imaginer qu'un militaire hautement décoré puisse mentir de façon aussi flagrante ? C'est à peine croyable, surtout si l'on considère la déclaration sous serment signée par Corso quelques semaines avant sa mort, et qui avait été organisée par "Citizens Against UFO Secrecy (CAUS) - Citoyens Contre le Secret Ovnis".Malheureusement, nous n'avons aucun témoignage pouvant corroborer les activités de Corso au début des années 60, alors qu'il était le chef du département de la Recherche et du Développement des Technologies Etrangères pour l'US Army au Pentagone.
The Day After Roswell
Le 8 Juin 1998, le CAUS publia ce communiqué de presse :
"Un Colonel à la retraite jure sous serment avoir vu des corps aliens et des rapports d'autopsie".
L'avocat Peter A. Gersten, directeur général du CAUS (une organisation à but non lucratif basée en Arizona, qui milite pour lever tous les secrets entourant les contacts entre notre planète et des intelligences extraterrestres), a annoncé aujourd'hui que le Colonel à la retraite de l'US Army, Philip J. Corso, a confirmé sous serment les déclarations faites précédemment dans le best-seller "
The Day After Roswell".
Gersten a déclaré que le colonel Corso a fourni au CAUS une déclaration sous serment réaffirmant ses déclarations précédentes selon lesquelles il avait vu des corps aliens en Juillet 1947 et avait eu l'occasion de lire les rapports d'autopsies en 1961, pour une utilisation lors de son procès contre le ministère de l'Armée de terre.
Fort Riley
Fort Riley
L'AFFIDAVIT de CORSO
Moi, Colonel Philip J. Corso, (retraité) jure par les présentes, sous peine de parjure, que les déclarations suivantes sont véridiques :
Je confirme que j'ai été membre et officier du défendeur (US Army) pendant les évènements rapportés ci-dessous.
C'est au cours de mon mandat avec le défendeur que j'ai été membre du Conseil de Sécurité National du Président Eisenhower et dirigé le service du Bureau des Technologies Etrangères au département de Recherche et Développement du défendeur.
Qu'autour du 6 Juillet 1947, alors que j'étais stationné à Fort Riley, au Kansas, j'ai personnellement observé une créature non-humaine de quatre pieds de haut avec des mains très bizarres à quatre doigts, des pieds et des jambes fines et une tête surdimensionnée en forme d'ampoule incandescente. Les orbites étaient surdimensionnées en forme d'amande, et pointaient vers le bas vers un petit nez. Le crâne de la créature était disproportionné au point que tous les traits marquant du visage se trouvaient de face, occupant seulement un petit cercle sur la partie inférieure de la tête.
Il n'y avait pas de sourcils ni autre indication de pilosité faciale. La créature avait seulement une fente minuscule correspondant à la bouche et elle était complètement fermée, ressemblant plus à une pliure ou une échancrure entre le nez et le bas d'un crâne sans menton plutôt qu'à un orifice pleinement opérationnel.
En 1961, je suis entré en possession de ce que j'appelle le "dossier Roswell". Ce dossier contenait des rapports de terrain, des rapports d'autopsies médicales et des débris technologiques provenant du crash d'un véhicule extraterrestre en 1947 à Roswell, au Nouveau Mexique.
EBE
Photo supposée d'un EBE
Que j'ai personnellement lu les rapports d'autopsies médicales qui se réfèrent à la créature décrite précédemment que j'ai vue en 1947 à Fort Riley au Kansas.
Ces rapports indiquaient que l'autopsie a été réalisée à l'hôpital Walter Reed, qui était sous l'autorité du défendeur à cette époque.
Le rapport d'autopsie se référait à une créature en tant que : "Entité Biologique Extraterrestre"
Colonel Philip Corso J. (retraité)
Ayant prêté serment devant moi
Ce __ mai 1998

Maurizio et Corso
De gauche à droite : Yvonne Smith, James Courant, Maurizio Baiata, Col. Corso, Michael Lindemann (Collection Baiata).
Le manuscrit de "Dawn of a New Age" est d'une importance essentielle pour mieux connaître Philip James Corso et apprécier pleinement sa contribution fondamentale à la cause de la vérité. Non seulement pour l'incident de Roswell, mais pour beaucoup d'événements très factuels qu'il a rapportés dans ses notes, tel qu'il les a vécus. Ce sont des faits réels qui ne figurent pas dans le célèbre "The Day After Roswell". -


Source: http://www.ovnis-usa.com/2010/05/22/lheritage-de-philip-corso/


dificultnspa, pour Ovnis-USA