...
...

samedi 11 juin 2011

H.A.A.R.P à Jicamarca, Pérou

Re: Jicamarca (JRO) la HAARP - Equatoriale

de DRtropcourt » 03 Fév 2009, 17:33
Merci SHD pour la vidéo
je regardais le principe de l'indice K en gros voilà se qu'on nous en dit le sitehttp://spaceweather.com/glossary/kp.html

qui traduit dit : Dans cet article nous expliquons brièvement certaines des idées de l'association des aurores et de l'activité géomagnétique et un peu sur la façon dont le 'K-index " ou " facteur K "fonctionne.

L'aurore est entendu d'être causés par l'interaction de la haute l'énergie des particules (généralement des électrons) avec les atomes neutres dans la haute atmosphère terrestre.
Le K-Index est une échelle allant de 0 à 9 et est directement liée à la quantité maximale de fluctuation (par rapport à un jour calme) dans le champ géomagnétique terrestre sur une période de trois heures d'intervalle.

donc en conclusion Le K-index est nécessairement liée à un observatoire géomagnétique.

et que découvre ton sur le site de Jicamarca

pour la journée du 14 Aout 2007 ou plutôt de la nuit du 14 au 15 Aout de cette même période


http://jro.igp.gob.pe/database/kpindex/cgi-bin/kp_join.pl?type=0&year=2007&month=08&day=14

http://jro.igp.gob.pe/database/kpindex/cgi-bin/kp_join.pl?type=0&year=2007&month=08&day=15

as ton prévenu la population péruvienne qu'il se passait des choses alarmantes dans la region et cela bien avant le séisme

juste pour mémoire DEMETER

(Detection of Electro-Magnetic Emissions Transmitted from Earthquake Regions)
Sa mission est d'étudier les perturbations ionosphériques en relation avec l'activité séismique,
(nous dit ons )

les perturbations ionosphériques en relation avec l'activité humaine, les effets pré-séismiques et post-séismiques dans l'ionosphère et de connaître l'environnement électromagnétique de la Terre à l'altitude du satellite.

La mesure du champ électromagnétique utilise des capteurs magnétiques et électriques à larges gammes de fréquence pour enregistrer la forme d'onde des signaux électromagnétiques observés dans l'ionosphère, en particulier les phénomènes électromagnétiques transitoires à très basses fréquences.

Un mode à haut débit est activé au-dessus des zones sismiques; le débit maximal est alors de l'ordre de 1,7 Mbits / seconde. http://lettres-histoire.ac-rouen.fr/histgeo/demeter.htm

mais une chose bizarre cependant Jicamarca n'est pas DEMETER, alors comment se fait il que nous ayons la un appareil qui n'est sensiblement pas fait pour çà, et qui mesure des changement ionosphérique, dûs à des effets post-séismiques et pré-séismiques, sans que personne ne soit au courant !.

n'y a t il pas là une question à se poser, y a t il une Non Assistance à personne en Danger ? d'aprés se que je peut en comprendre.

se sera très certainement à rajouter dans les extrapolations SHD
Comme dit le vieil adage :

"Si tu avales une noix de coco c'est que tu fais confiance à ton sphincter !!!!!"

Source: http://forums.lesinsoumis.org/viewtopic.php?f=77&t=1412
-------------------------------------------------------------------------

La communauté paysanne de Jicamarca au Pérou


01 / 1994
Située dans le Département de Lima, la communauté paysanne de Jicamarca s’étend sur une superficie de 100.000 hectares depuis la Cordillère jusqu’au Pacifique. Le relief et le climat ont fortement conditionné l’économie de la communauté qui repose entièrement sur l’élevage de chèvres, l’agriculture demeurant une activité marginale. Depuis les années 1950, Jicamarca est confrontée à une série de transformations à l’origine desquelles se trouve l’exode rural et l’expansion de la ville de Lima sur ses propres terres.

1)Les flux migratoires. Trois facteurs ont encouragé les départs vers la ville. D’abord, la scolarisation des enfants et les possibilités d’y trouver de meilleures conditions de vie. Ensuite, la commercialisation du fromage et de la viande de chèvre facilité par l’installation en ville d’un des membres de la famille. Enfin, la sécheresse du début des années 60 qui a non seulement encouragé les départs mais aussi bouleversé les structures agraires traditionnelles.

2)L’expansion de la ville de Lima. Expulsées du centre de la capitale par les opérations de rénovation urbaine entre 1960 et 1970, de nombreuses familles ont envahi les basses terres de Jicamarca. Après de nombreux litiges, la communauté a été obligée d’assimiler ces nouveaux venus étrangers non seulement à son histoire mais aussi à son organisation traditionnelle. Supérieurs en nombre, ces habitants ont pris progressivement le contrôle de la communauté divisée en deux. La partie haute avec 200 familles, la plus traditionnelle du point de vue économique et socialement homogène. La partie basse, 5000 familles, composée de migrants socialement et économiquement hétérogène qui ont été les acteurs du changement.

Source: http://base.d-p-h.info/es/fiches/premierdph/fiche-premierdph-1919.html
Le Jicamarca Radio Observatoire
Historique
Le Jicamarca Radio Observatoire a été construit en 1960-61 par le Laboratoire central de la propagation radioélectrique (CRPL) du National Bureau of Standards (NBS). Ce laboratoire est devenu plus tard partie de la Science Service Administration de l'environnement (ESSA), puis le National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA). Le projet a été dirigé par le Dr Kenneth L. Bowles , qui est connu comme le «père de JRO".
Bien que le dernier dipôle a été installé sur le 27 avril 1962, la première diffusion incohérente des mesures à Jicamarca ont été faites au début d'août 1961, utilisant une partie de la superficie totale projetée et sans l' émetteur de l 'étape finale. En 1969, l'Observatoire s'est ESSA plus à l'Instituto del Perú Geofísico (IGP), qui a coopéré avec CRPL au cours de lal'Année géophysique internationale (AGI) en 1957-58 et a été intimement impliqués dans tous les aspects de la construction et l'exploitation de Jicamarca . ESSA puis NOAA a continué à fournir un soutien aux opérations pendant plusieurs années après 1969, en majeure partie grâce aux efforts du groupe informel appelé "Jicamarca Amigos" dirigée par le professeurWilliam E. Gordon . Professeur Gordon a inventé la diffusion incohérente radar technique en 1958.
Quelques années plus tard, la National Science Foundation a commencé en partie le soutien au fonctionnement de Jicamarca, d'abord par la NOAA , et depuis 1979 à l'Université Cornellvia accords de coopération. En 1991, un but non lucratif péruvien organisation appelle Ciencia Internacional (CI) - a été créé pour engager la plupart des membres du personnel observatoire et de fournir des services et des marchandises à l'IGP pour exécuter l'Observatoire.
Depuis 1969, la grande majorité des radars composants ont été remplacés et modernisés "fait maison" de matériel et de logiciel , conçu et construit par péruvienne ingénieurs ettechniciens . Plus de 60 Ph.D. étudiants , dont beaucoup viennent des États-Unis et 15 institutions du Pérou, ont fait leurs recherches en liaison avec Jicamarca.


-------------------------------------------------------------



.
.



.
.



.
.



.
.



.
.



.
.



.
.



.
.



.


...