...
...

samedi 11 septembre 2010

LA DÉTECTION MAGNÉTIQUE DES OVNIS



Cette étude vous propose la réalisation d'un détecteur de champs magnétiques pouvant se raccorder à un PC portable et permettre ainsi enregistrements et analyses des signaux



Quel intérêt ?
Dès le début des années 1960, de nombreux ufologues ont montré que certains OVNI généraient un fort champ électromagnétique.
Les effets produits sur l'environnement par un champ magnétique puissant dépendent des caractéristiques de ce dernier :
- Lorsque le champ est continu, les métaux magnétisables pouvant être situés à proximité de l'OVNI sont susceptibles de conserver un magnétisme rémanent. Un tel champ peut expliquer l'arrêt brutal des montres de certains témoins.
- De plus un champ d'intensité variable induira un courant de FOUCAULT dans tous les objets métalliques situés à proximité. Un tel courant va provoquer un échauffement pouvant aller jusqu'à la fusion de l'objet.
- Lorsque le champ est alternatif et de très basse fréquence, jusqu'à quelques centaines de Hertz, certains objets métalliques peuvent entrer en résonance et se mettre à vibrer.

Un détecteur de champ magnétique peut donc être utilisé pour des enquêtes sur des atterrissages, à conditions de pouvoir intervenir très rapidement sur le terrain.
Un autre usage particulièrement intéressant de ce type de détecteur est de pouvoir se tenir informé de toute modification importante du champ magnétique. Cette dernière pouvant être produite par un OVNI. Il faut dans ce cas précis limiter la sensibilité du détecteur de façon à s'affranchir de tout déclenchement intempestif dû à de trop nombreux parasites industriels. Ce type de détecteur était à la mode il y a quelques années puis, sans qu'on sache vraiment pourquoi, cette surveillance est tombée en désuétude bien que de très nombreuses observations aient pu être effectuées suite à des appels de détecteurs.


Grandeurs à mesurer :
Un petit rappel de physique va nous permettre de connaître les grandeurs de ce que l'on doit mesurer.
Les unités employées sont le Gauss (G, système EMCGS), le Tesla (T, système SI) et le gamma. Ces unités servent à mesurer la densité de flux magnétique.
1 Tesla = 10.000 Gauss (104 G) = 109 gammas
Le Tesla étant une unité beaucoup trop grande, on utilise souvent le nano Tesla : 1 nT = 1 gamma.
Le champ magnétique terrestre varie de 70.000 nT aux pôles à 25.000 nT à l'équateur.
Il faut savoir que dans nos villes, le niveau de parasites industriels peut couramment atteindre 100 nT voire beaucoup plus. Dans certaines zones trop polluées, il sera impossible de faire fonctionner un détecteur sensible.
Nous pouvons considérer qu'une sensibilité comprise entre 100 et 1000 nT est correcte. Au-dessus de 1000 nT l'appareil ne servira pas à grand chose. Le mieux est donc un appareil dont on peut régler la sensibilité.
Attention, en agglomération, le rayonnement 50 Hertz du secteur est tel, qu'il faut soit limiter de façon importante la sensibilité des détecteurs, soit filtrer cette fréquence et ses principales harmoniques.


Les différentes familles de détecteurs :
Il existe de très nombreux types de détecteurs de champs magnétiques, mais nous pouvons les classer en deux grandes familles :
- Ceux fonctionnant avec un capteur mécanique, il s'agit des détecteurs à aiguille ou bien des détecteurs fonctionnant avec un ILS (interrupteur à lame souple). Ceux-ci pouvant être plus ou moins sensibles selon le mode de saisie de l'information.
Détecteurs à aiguille par contact : 2 plots de contact de part et d'autre de l'aiguille. Il faut un effort important pour que le contact se fasse - faible sensibilité.
Détecteurs à aiguille avec cellule photoélectrique: le faisceau lumineux de la cellule est caché par l'aiguille. La moindre déviation entraînera l'alarme - meilleure sensibilité.

Détecteur à aiguille aimantée
Autre système mécanique



.......................exemple de réalisation


- Ceux fonctionnant avec un capteur électronique, il peut s'agir de bobines comportant plusieurs milliers de spires ou de capteurs magnétiques intégrés (KPY 12 par exemple).
Il existe même maintenant des circuits permettant de déterminer la direction de la variation du champ magnétique, ce sont des modules utilisés dans les compas électroniques.




...2 schémas simplifiés de réalisations




Avantages et inconvénients des différents types d'appareils :

Détecteurs à aiguille par contact :
Avantages :
- prix de revient quasiment nul sauf dans le cas d'utilisation d'aiguille de grande dimension
- insensibilité aux variations de températures
- réalisation à la portée de tous
Inconvénients :
- très mauvaise sensibilité >1000 nT
- fiabilité très mauvaise
- trop forte sensibilité aux vibrations
- inutilisable en extérieur

Détecteurs à aiguille et cellule photoélectrique :
Avantages :
- insensibilité aux variations de températures
- réalisation relativement simple
- sensibilité bonne < 500 nT
Inconvénients :
- fiabilité mauvaise
- encore plus sensible aux vibrations
- inutilisable en extérieur
Détecteurs à I.L.S. (interrupteur à lame souple) :
Avantages :
- relativement économique
- réalisation assez simple
- faible encombrement (détecteur de poche)
- très bonne sensibilité < 100 nT
Inconvénients :
- fiabilité médiocre
- instabilité due aux variations de températures

Détecteurs à bobine ou autre capteur électronique :
Avantages :
- très bonne sensibilité < 10 nT
- excellente fiabilité
- bonne tenue aux variations de températures
Inconvénients :
- réalisation difficile
- ne détecte que des champs alternatifs (dans le cas d'un capteur à bobine)


Réalisation d'un détecteur :
Cahier des charges :
- sensibilité importante
- autonomie et portabilité (il faut pouvoir aller sur le terrain)
- coût de réalisation relativement faible
- universalité d'emploi (détection des nuisances électromagnétiques en géobiologie par exemple)
- sortie externe pour raccordement à un système d'alarme, d'enregistrement ou d'analyse.

Notre détecteur :
Des maquettes basées sur différents types de schémas ont été réalisées. Elles avaient toutes des avantages mais surtout beaucoup trop d'inconvénients.
Quelques modèles du commerce ont été testés mais le coût semble proportionnel à la sensibilité et devient vite prohibitif.
Nous avons fini par trouver l'oiseau rare dans un ancien numéro de la revue ELEKTOR de janvier 1997 (n°223).
Cet appareil est sensé détecter " l'electrosmog ", mais les essais réalisés montrent qu'il est parfaitement adapté à notre usage.
Il est très sensible (100nT), facilement reproductible et de faible coût. Son seul petit problème est qu'il détecte très bien le secteur 50Hz et ses harmoniques (mais cela peut être un avantage pour d'autres utilisations : géobiologie par exemple).




Schéma du détecteur


Ce schéma est la propriété du magazine ELEKTOR et nous ne pouvons que vous encourager à vous procurer le numéro 223 dans lequel vous aurez toutes les explications pour la réalisation du circuit ainsi que pour la bobine de détection.
 
Photos de notre maquette : (cliquez sur les photos)






















Raccordement du détecteur sur PC portable :
Le monde des radioamateurs nous fournit des logiciels particulièrement intéressants pour notre application.
Des programmes tels que SPECTRAN ou SPECTRUM LAB permettent une acquisition des signaux de notre détecteur par l'intermédiaire de l'entrée micro du PC portable.
Quel est l'intérêt de ces logiciels ?
SPECTRAN analyse les signaux issus du détecteur, il permet de déterminer la fréquence du champ magnétique pour ne pas se faire " piéger " par du rayonnement 50Hz (lignes électriques par exemple).
Il dispose d'une autre fonction particulièrement intéressante : il peut enregistrer le signal dans un fichier que l'on peut analyser par la suite.

SPECLAB fait tout ce que fait SPECTRAN mais il est beaucoup plus complexe d'utilisation.
Il dispose de nombreux filtres pour le traitement des signaux et permet même dans une certaine limite de déterminer la direction du champ magnétique. Il suffit pour cela de 2 détecteurs disposés à angle droit, chacun branché sur une voie de l'entrée micro du PC. Cela permet d'obtenir une certaine directivité (NORD <=> SUD ou EST <=> OUEST).
Vue de SPECLAB
Vue de SPECTRAN
Les deux logiciels cités ci-dessus fonctionnent sur PC et sont libres d'utilisation (freeware).

Il existe d'autres logiciels que nous n'avons pas testé et qui sont probablement tout aussi fonctionnels que ceux cités ci-dessus.
Une option intéressante serait de trouver le même type de logiciel fonctionnant sous PocketPC, cela permettrait de diminuer l'équipement nécessaire lors des sorties ou autres veillées d'observations.
Un appel est lancé aux développeurs intéressés......


Vue du système détecteur + PC portable :




L'essai ci-dessus montre le rayonnement 50Hz d'un transformateur, on voit aussi les harmoniques générées par ce transformateur.
Dans la partie basse de l'écran (analyse spectrale) la couleur est proportionnelle au niveau du signal.
Attention à ne pas faire comme dans cet exemple et mettre le détecteur trop près du portable si vous ne voulez pas voir s'enregistrer tous les accès du disque dur de l'ordinateur...

source: http://www.serppe.fr/articles-sur-les-ovni/la-detection-des-ovni.html