...
...

samedi 25 septembre 2010

Stephen Lovekin et les Ovnis sous Eisenhower

BIOGRAPHIE:

.

Gén de Brigade Stephen Lovekin
Le site Internet du Projet Disclosure indique que le général de brigade Lovekin est entré dans la carrière militaire en 1958 et a L'Army Signaling Agency à la Maison Blanche en mai 1959, servant brièvement dans les administrations d'Eisenhower et de Kennedy jusqu'en août 1961. Il avait travaillé comme cryptologiste qualifié avec une habilitation au top secret au Pentagone pendant le mandat du Président Eisenhower à la Maison Blanche pendant les années 50, et était l'aide de camp militaire qui a régulièrement tenu le Président Eisenhower informé sur les preuves et les développements au sujet des OVNIS.
Une autre page du site web du Projet Disclosure déclare que Lovekin est actuellement un avocat en exercice en Caroline du Nord et un général de brigade réServiste dans la garde nationale de l'armée au sein de la division JAG (avocat juge général).
Stephen Lovekin est un également un des témoins affiliés au travail du Projet Disclosure (projet de révélation) conçu par Steven Greer pour obtenir que le gouvernement américain révèle davantage d'information sur le phénomène OVNI.
Il a dit en 1997: "Ceci [les OVNIS et le maintient du secret à leur sujet] est un sujet qui peut vous ennuyer à mort ou vous choquer à mort ou vous laisser totalement bouche bée."
Kevin Randle a noté qu'il avait bien un grade de Brigadier Général, mais pas dans l'Armée, dans le State Guard of North Carolina Association, qui est une association civile composée de volontaires.
.
AFFIDAVITS: 
.
Aucun n'a été signé par Stephen Lovekin à ma connaissance. 
.
INTERVIEWS ET DECLARATIONS PUBLIQUES:
.
Les extraits suivants proviennent du témoignage de Setphen Lovekin dans le cadre du Disclosure Project et peuvent être vues ou entendues sur l'Internet, par leur enregistrement vidéo et sa transcription. Le 9 mai 2001, lors de la conférence du Disclosure Project au National Press Club à Washington D.C., il a déclaré:
"Le colonel Holomon a apporté un fragment de ce qui a semblé être des débris métalliques. Il a expliqué que c'était un matériau qui venait d'un accident d'un engin extraterrestre au Nouveau Mexique en 1947. J'ai eu une occasion de voyager avec le Président [Eisenhower]. Il était très, très intéressé par ce qui les faisait fonctionner [les OVNIS]. Mais Eisenhower a fini par être tenu à l'écart. Il s'est rendu compte que ça [l'étude de ces technologies] n'arrivait pas être dans les meilleures mains. C'était un vrai souci."
.
"Ce qui s'est passé était que Eisenhower a été écarté. Sans qu'il le sache, il a perdu le contrôle de ce qui se passait avec toute la situation OVNI. Dans son dernier discours à la nation, je pense qu'il était en train de nous dire que le complexe militaro-industriel prendrait le dessus si vous n'étiez pas totalement vigilant. Et, je pense qu'il s'est senti comme s'il n'avait pas été vigilant. Je pense qu'il s'est senti comme s'il faisait confiance à trop de gens. Et, Eisenhower était un homme de confiance. C'était un homme honnête. Et je pense qu'il s'est rendu compte que tout d'un coup ce sujet était passé sous le contrôle de corporations qui pourraient très bien agir au détriment de ce pays."
.
"Cette frustration, de ce que je puis m'en rappeler, a continué pendant des mois. Il s'est rendu compte qu'il perdait le contrôle du sujet des OVNIS. Il s'est rendu compte que le phénomène ou quoi que c'ait été à quoi nous avons été confrontés n'allait pas être dans les meilleures mains. Dans la mesure où je puis m'en rappeler, c'était l'expression qui a été employée, "cela ne va pas être dans les meilleures mains." C'était un vrai souci. Et c'est bien ce qui allait se passer..."
.
Il a dit que pendant des briefings au Pentagone, un officier lui a parlé:
.
"Il n'a pas décrit ce a quoi ont ressemblé les corps, bien qu'ils aient discuté du fait qu'il y avait des corps, des corps extraterrestres, oui, il y en avait ou 3 ou 5, et ils ne le savaient même pas à ce moment parce que certaines des informations qu'ils avaient obtenu apparemment étaient inachevés mais 3 ou 5 est ce dont je me rappelle comme nombre capturés. L'un était vivant, partiellement vivant, lorsque ceci s'est produit, et je ne sais pas ce qui peut lui être arrivé ensuite."
.
Il a dit qu'au cours d'une réunion discutant de matériaux du projet Blue Book...:
.
"Nous étions au sous-sol du Pentagone. Et à cette époque, c'était en 1959, il y avait une quantité énorme de sécurité là dans le sous-sol du Pentagone, et quiconque qui a travaillé là sait de quoi je parle."
 .
"J'ai appris des tas de choses sur le Projet Blue Book. Blue Book était discuté tout à fait ouvertement au bureau. Des sections de Blue Book ont été ouvertes pour la discussion. Et ensuite il y avait d'autres sujets qui ont été portés à notre connaissance. Une après-midi quand nous étions a peu près prêts à terminer de nous exercer, il était 3:30, peut-être quatre heure moins le quart, le colonel Hollobard [Hollogard ou Holloberg ou Holoman] a apporté un morceau de ce qui a semblé être métallique. C'était un fragment métallique de... ça ressemblait à une règle métallique. Il y avait à déchiffrer... il y avait des inscriptions là-dessus. Il les a décrites comme étant des symboles d'instructions. Et il n'en savait pas plus. Mais il a sous-entendu que ces instructions, quoi qu'elles pourraient avoir été, étaient quelque chose qui était assez important pour que les militaires continuent à travailler dessus sans interruption."
.
"Ca a été quelque chose quand j'ai vu ça, parce que c'était la première fois que j'avais jamais vu n'importe quoi de pareil. Et tous les yeux était justes rivés sur cette chose particulière. Et quand il nous a dit ce que c'était, ça a été effrayant, c'était fantastique. Vous auriez pu entendre un moucheron voler dans la pièce quand on a mentionné ça la première fois."
.
"Il a dit que ça venait d'un engin qui s'était écrasé au Nouveau Mexique. Il avait été pris d'une boîte de matériaux sur lesquels les militaires travaillaient. Ils n'ont pas employé le mot "reverse engineering" (désossage) à ce moment-là, mais il était quelque chose de semblable au désossage qu'ils ont pensé devoir faire et et cela allait demander des années pour le faire."
.
"Ce qu'elles essayaient de dire était, "regardez, nous ont cette preuve physique qui s'ajoute à ce que vous avez vu dans Blue Book; nous avons maintenant pu mettre la main dessus et vous montrer ce matériel" et c'est ce qu'il a fait. Il a poursuivi en expliquant ensuite que c'était un matériel qui était venu d'un accident d'un engin extraterrestre au Nouveau Mexique en 1947 et ça été discuté longuement."
 .
Il a discuté du sujet du secret, des intimidations et des menaces de mort:
.
"Il y avait des règlements stricts impliquant tout ce qui avait à voir avec le reportage d'un OVNI ou parler d'OVNIS. Si vous vouliez ruiner votre carrière... on nous a dit clairement que si vous vouliez gâcher votre carrière, la manière la plus rapide de le faire était de parler d'OVNIS, que nous avions été autorisé sur des choses top secrètes et plus, et que nous n'aurions plus le moindre accès à des choses confidentielles du tout si quoi que ce soit était diffusé." 
"Il avait été discuté avec moi à de nombreuses occasions ce qui pourrait m'arriver militairement si je parlais de ceci. Je dirais que le gouvernement a fait un bon travail pour imposer le secret par la mise en place de la crainte la plus vile comme ils l'ont fait avec n'importe quoi dans la mémoire de l'homme moderne. Je crois vraiment qu'ils ont fait un job." 
"Un officier plus âgé a discuté avec moi de ce qui pourrait probablement se produire s'il y avait une révélation. Il parlait d'effacement et j'ai dit, "Mon vieux, qu'est-ce que cela veut dire, effacement?" et il a di "oui, vous serez effacé, vous disparaîtrez" et j'ai dit, "Comment savez-vous tout ça?" et il a dit, "je le sais. Ces menaces ont été faites et mises à exécution. Ces menaces ont été mises en route en 1947. L'Armée de l'Air de l'Armée a été reçu le contrôle absolu de la façon de gérer ceci. C'est le plus grand problème de sécurité que ce pays ait jamais traité et ils on opéré quelques effacements..." 
"Je me fiche de quel genre de personne vous êtes. Je me fiche à quel point vous pouvez être fort ou courageux. Ce serait une situation très dangereuse parce que d'après ce que Matt [cet officier plus âgé] a dit, "ils ne s'en prendront pas qu'à vous. Ils s'en prendront à votre famille." Tels étaient ses mots. Et donc, je peux seulement dire que la raison pour laquelle ils sont parvenus à le garder sous couvert pendant tellement longtemps est par la peur. Ils sont très sélectifs au sujet de de la façon dont ils choisissent quelqu'un pour faire un exemple. Et je sais que cela a été fait." 
"Comme je vois les choses, quand vous propagez un mensonge et propagez la peur de la vérité, vous vous mettez vraiment en danger. Et vous ne pouvez rien faire de positif sous la crainte. La crainte dégrade l'âme humaine et le psychisme humain, l'esprit humain si vous voulez." 
"Tout que je sais est qu'il était très persuasif quand il a dit ceci. Et il était en mesure de savoir. Il était beaucoup plus âgé que mois. Il avait été impliqué dans la C.I.A et ensuite la D.I.A. Peut-être que ce n'était pas la D.I.A, mais il a été impliqué dand la C.I.A et ainsi il savait de quoi il parlait. Il n'était pas en train de badiner." source: http://ufologie.net/rw/w/stephenlovekinf.htm
=============================================================