...
...

mercredi 10 novembre 2010

Juillet 2009 ' Impact sur Jupiter,"???

Publié le 27 juillet 2009

Le télescope spatial Hubble a photographié les conséquences de la collision d’un astéroïde ou d’une comète sur la géante gazeuse.

La planète Jupiter photographiée par le télescope spatial Hubble le 23 juillet dernier. Zone agrandie : la trace sombre d’environ 7 000 km de large laissée par l’impact d’un astéroïde ou d’une comète.
Crédit : NASA, ESA and H. Hammel (Space Science Institute, Boulder, Colorado) and the Jupiter Comet Impact Team

 

Le 19 juillet dernier, l’astronome amateur australien Anthony Wesley remarque une tache noire inhabituelle sur Jupiter. Prévenus, les observatoires professionnels se tournent alors vers la plus grande planète du système solaire. Verdict : la turbulente météo jovienne (des vents de 600 km/h dans les couches supérieures) ne peut être à l’origine de cette tache sombre qui rappelle un précédent célèbre, à savoir une collision avec la comète Shoemaker-Levy 9 en juillet 1994.

Astéroïde ou comète ?
Voici donc 15 ans, cette comète se désagrégea en plusieurs morceaux à l’approche de Jupiter. La chute des fragments sur la géante gazeuse créa alors des marques sombres au sein de l’atmosphère jovienne qui perdurèrent plusieurs mois, véritables témoins de la violence libérée lors de telles collisions. On calcula ainsi que le plus gros impact, celui du du fragment G de la comète Shoemaker-Levy 9, dégagea une puissance équivalente à 600 fois l’explosion de la totalité de l’arsenal nucléaire militaire de notre planète !


Un des impacts causés par la comète Shoemaker-Levy 9 en 1994.
Crédit : NASA

Mais contrairement à 1994, cette fois-ci les astronomes n’ont pas observé avant l’objet impliqué dans la collision. Toutefois, en analysant les images récoltées par différents télescopes, les scientifiques estiment qu’il s’agit d’une comète ou d’un astéroïde — sans pouvoir trancher entre les deux — de plusieurs centaines de mètres de large.
Le 23 juillet, le télescope spatial Hubble s’est joint à la campagne d’observation en photographiant à son tour Jupiter, obtenant le cliché le plus résolu dans le domaine visible. La «cicatrice» laissée par l’impact mesurait alors environ 7 000 km dans sa plus grande largeur. Pour réaliser cette image, Hubble a utilisé sa toute nouvelle caméra WFC3 (Wide Field Camera 3) installée lors de la mission de navette STS-125 en mai dernier. On notera que la phase de calibration et de réglage de l’instrument n’est pas achevée. Mais, étant donné l’importance de l’événement, les équipes à la tête de l’observatoire orbital ont décidé de bousculer le planning établi et elles ne le regrettent pas puisque, selon l’astronome Heidi Hammel du Space Science Institute de Boulder au Colorado, les données d’Hubble, combinées avec celles obtenues par des télescopes au sol, devraient prochainement permettre de mieux comprendre ce qui s’est passé.

La mission de navette STS-125 sur Enjoy Space : article et portfolio

Portfolio Enjoy Space des plus belles images de Hubble


Publié le 27 juillet 2009source: enjoyspace